Origine de l’Homme : Homo Naledi a cotoyé l’Homo Sapiens en Afrique du sud(F24)

    0

    Origine de l’Homme : Homo Naledi a cotoyé l’Homo Sapiens en Afrique du sud(F24)

    Près de 400 corps découverts dans des charniers en Irak(F24)

    0

    Près de 400 corps découverts dans des charniers en Irak(F24)

    Sutherland Springs : après la tuerie, l’église rouvre-F24)

    0

     Sutherland Springs : après la tuerie, l’église rouvre-F24)

    Au bord de la faillite, le Venezuela réunit ses créanciers(F24)

    0

     Au bord de la faillite, le Venezuela réunit ses créanciers(F24)

    La grogne des boulangers au Sénégal (F24)

    0

    La grogne des boulangers au Sénégal (F24)

    Prix spécial du jury du Festival de Chicago : « Félicité » du réalisateur sénégalais Alain Gomis couronné

    0

    Le film « Félicité » du réalisateur sénégalais Alain Gomis a remporté samedi le prix spécial (’’Silver Hugo’’) du jury de la 53e édition Festival international du film de Chicago, informe l’Aps qui cite le producteur Oumar Sall.

    Selon le jury le long métrage de Gomis « transporte son public dans une communauté vivement évoquée à Kinshasa sans se livrer aux stéréotypes par lesquels l’Afrique est souvent représentée à l’écran’’, argumente .

    « Félicité », fruit d’une coproduction impliquant le Sénégal, la France et la Belgique, est un film sur « la dignité de ceux qui affrontent ce quotidien, toutes ces femmes qui se battent tous les jours pour nous », a expliqué son réalisateur, par Alain Gomis.

    « Félicité » pour rappel, est présélectionné pour la 90ème édition des Oscars du cinéma prévue en mars 2018 aux Etats-Unis. Ce film qui fait l’honneur du cinema Sénégalais a notamment remporté l’Ours d’Argent du Festival international du film de Berlin (Berlinale, Allemagne) et l’Etalon d’Or de Yennenga du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco, Burkina Faso), les grands prix des éditions 2017 de ces rencontres cinématographiques, en février et mars derniers.

    En même temps que ’’Félicité’’, des films d’Argentine, de Pologne, d’Iran, de Colombie, d’Espagne et d’autres pays ont été primés lors de la cérémonie de remise des prix du 53e Festival international du film de Chicago (CIFF), rapporte l’Aps.

    Rapport du Fmi sur les perspectives économiques : L’Afrique enregistre une croissance de 2,6 % en 2017

    La reprise de la croissance économique reste modeste malgré un léger mieux ; l’activité devrait rester en deçà des niveaux dynamiques observés ces dernières années.

    Bonne nouvelle. En 2017, la reprise économique en Afrique continue avec une croissance de 2,6 % cette année, selon le Fonds monétaire international dont le rapport 2017 sur les perspectives économiques en Afrique a été présenté, hier. C’est mieux que l’année dernière qui avait enregistré une croissance moyenne d’environ 1,4 %. Toutefois, l’optimisme n’est pas béat ; la croissance reste nettement en deçà des performances enregistrées ces 15 dernières années avec des taux de croissance entre 5 et 6 % en Afrique, a commenté Roger Nord, directeur adjoint du département. Il a souligné que la situation est hétérogène sur le continent avec des pays à croissance faible et même négative et d’autres avec des taux de croissance vigoureux entre 6 voire 7 % en Afrique de l’Est comme l’Ouganda, la Tanzanie, le Kenya, le Rwanda ; en Afrique de l’Ouest notamment les pays de l’Uemoa avec des taux de croissance pour la sous-région au dessus de 6 % pour la 5ème année de suite.

    M. Nord attribue cette légère hausse à une augmentation de la production pétrolière au Nigéria et une légère amélioration de l’économie en Afrique du Sud ; deux pays qui, dit-il, pèsent dans la moyenne en Afrique parce que ce sont de grands pays. « Mais la reprise n’est pas partagée dans tous les pays pétroliers. Dans la zone Cemac, par exemple, la croissance économique demeure très faible », souligne le directeur adjoint du département Afrique au Fmi.

    En ce qui concerne les pays de la zone Ueoma, le directeur adjoint du département Afrique explique cette croissance vigoureuse par un ensemble de facteurs dont des conditions de financement plus favorables, des déficits budgétaires qui se stabilisent, des investissements dans des secteurs porteurs de croissance comme les infrastructures.

    Réduire d’urgence la dette
    Toutefois, un point préoccupe le Fmi. C’est la dette. Celle-ci a augmenté ces dernières années dans l’ensemble des pays du continent. D’où l’appel lancé par l’institution de Bretton Woods à la plupart des pays africains au Sud du Sahara à assainir leurs finances publiques afin de préserver la soutenabilité du service de leur dette et d’éviter de retomber dans la crise de la dette des années 80 et du début des années 90. Le Fmi estime que si la dette continue de s’accumuler au rythme actuel, elle deviendrait insoutenable. L’institution financière suggère des ajustements fondés sur une augmentation des recettes, plus d’efficacité des dépenses publiques en dégageant plus de marge pour les dépenses consacrées à la santé, à l’éducation qui, selon le Fmi, ont un impact social positif et des effets à long terme sur la croissance. Le Fonds monétaire international préconise également une diversification de l’économie, soulignant que dans bon nombre de pays, celle-ci a joué un rôle essentiel dans l’accélération de la croissance. En Afrique subsaharienne, l’expérience des pays comme le Botswana, l’Ouganda, l’Ile Maurice, le Rwanda a été citée en exemple.

    Mamadou GUEYE

    ARABIE SAOUDITE : L’APPEL AU SECOURS DE 477 SENEGALAIS ! (El Hadji Gorgui Wade NDOYE)

    0

    C’est l’enfer depuis plus de 9 mois pour ces honnêtes travailleurs qui sont partis avec de très bonnes conditions et d’excellents contrats en Terre Sainte ! La cause de leur misère actuelle: le retard du paiement de leur salaire au moment où la société de la grande famille des Hariri du Liban propriétaire de cette entreprise privée endettée jusqu’au cou est en faillite !

    Les engagements financiers des Hariri dont les salaires s’élèvent à 4 milliards de dollars ! Les Sénégalais ne sont pas les seuls, il y a au moins 38.000 travailleurs dans la même situation. En effet 90 pour cent des travailleurs de la Famille Hariri en Arabie saoudite sont des immigrés.

    La situation a créé des émeutes mais comme l’Arabie saoudite n’est pas championne de la liberté de la presse, les horreurs qui s’y passent sont enveloppées dans un voile invisible. Quoiqu’il en soit, partis en très bonne santé mentale et corporelle, la majorité des Sénégalais de cette entreprise vit dans une détresse morale notamment sur les sites où les restaurants sont fermés.

    Sans argent, ils attendent l’aide du Consulat dont souvent ce sont les propres agents qui se cotisent pour leur venir en aide. Ce qui est dérisoire. Bien dérisoire même s’il faut le saluer!

    Au pays, les familles de ces braves gens sont aussi endettées. Comment alors rentrer sans avoir son dû?
    Beaucoup avaient fondé une famille avec leurs économies, soutenu leurs parents, construit des maisons et les voilà obligés de tendre la main pour manger. Qui connaît la grande dignité des Sénégalais peut mesurer la profondeur d’une telle déroute morale !

    La chute du cours du pétrole, la nouvelle politique d’austérité des Saoud ont mis du plomb dans l’aile des secteurs du BTP. La famille Hariri sous les feux des critiques a une responsabilité à assumer en lieu et place de se pavaner dans les soirées mondaines. ContinentPremier sait que la diplomatie sénégalaise s’active, toute cette semaine des compatriotes sont reçus au Consulat mais cela ne suffit pas. Il faudrait bien sûr que le Ministre du Travail du Sénégal aille en Arabie saoudite discuter avec son homologue. Les assurances du vice Ministre du travail saoudien pourraient alors être suivies d’effets. On l’espère!

    Près de 500 Sénégalais, ce n’est pas rien ! Le Gouvernement du Sénégal qui n’est en rien responsable de cette situation a clairement cependant une obligation de protéger les citoyens sur toutes les latitudes ! En Arabie saoudite, de patriotes honnêtes et travailleurs nous lancent un Appel. Nous ne pouvons pas les ignorer non pas seulement par humanisme mais par devoir.
    j’y reviendrai.

    El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Journaliste accrédité aux Nations Unies-Genève.
    Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

    Gamou de Ndankhe 2016.

      0

      Satisfaction du Président Macky SALL sur les forces de défense et de sécurité

      0

      Le Président de la République S.E.M. Macky SALL réitère sa satisfaction et celle de la Nation aux forces de défense et de sécurité pour leur contribution à la promotion de la paix dans le monde. Le chef de l’Etat présidait ce matin la journée des forces armées au camp Dial Diop. Une 14 ème édition sur le thème « contribution des forces armées à la paix et à la stabilité internationale. »

      wabitimrew.net