Le journaliste Maguatte BA dit Ben Cheikh demande à Sidiya NDIAYE de rectifier les propos tenus contre Racine SY.

0

hqdefault-1Reportage: Frédéric DIALLO. Le journaliste Maguatte BA dit Ben Cheikh demande à Sidiya NDIAYE de rectifier les propos tenus contre Racine SY.

Le prince italien Filippo Corsini meurt tragiquement à 21 ans, renversé par un camion

Le prince italien Filippo Corsini meurt tragiquement à 21 ans, renversé par un camion

 
Le prince italien Filippo Corsini meurt tragiquement à 21 ans, renversé par un camion
Par voici.fr1_filippo-corsini-prince-mort-e-crase-camion_reference_article-20161102-164714-2

C’est un drame terrible qui a frappé le clan Corsini. Le jeune prince Filippo Corsini a été mortellement fauché par un camion la semaine dernière alors qu’il se rendait en vélo à son université londonienne. Il était âgé de 21 ans.

En Italie, les Corsini sont une illustre famille qui trouve racine dès le douzième siècle. Ces nobles florentins comptent parmi dans leur lignage pas moins de trois Papes et nombre de hauts fonctionnaires qui ont bâti l’histoire de cette sublime cité italienne. Fort de ce bel héritage familial, Filippo Corsini était promis à un bel avenir. Pour être à la hauteur de son nom de famille, le jeune homme suivait des études en Business International au sein de la prestigieuse Regent’s University de Londres.

Un brillant destin qui a pris tragiquement fin le 24 octobre dernier lorsque le jeune prince a perdu la vie lors d’un atroce accident de la circulation. Comme l’indique le Evening Standard, Filippo Corsini se rendait en cours quand son vélo a été fauché par un camion en pleine rue. Traîné sur près de 30 mètres par le poids lourd, il a succombé à ses « terribles blessures » une demi-heure après l’accident. Agé de 42 ans, le chauffeur du véhicule a été interrogé par la police et sa conduite dangereuse est soupçonnée d’être l’origine de ce drame.

Très choqués par la mort de leur ami, nombre d’étudiants qui le connaissaient ont tenu à rendre hommage « au garçon merveilleux » qu’était Filippo Corsini et à « rire et son sourire » qu’ils n’oublieront jamais. 

JUSTICE: 3e SESSION 2016 DES CHAMBRES CRIMINELLES DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE THIES.

0

Par Frédéric DIALLO. JUSTICE: 3e SESSION 2016  DES CHAMBRES CRIMINELLES DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE THIES.visuel_publications-150x150

Au menu ; 32 dossiers dans lesquels, 75 accusés seront au rôle du 29 novembre au 15 décembre 2016, pour des affaires de détention et trafic de chanvre indien , de vols aggravés (criminels), d’infanticides , d’empoisonnement, de meurtres et d’assassinats.

La présidence de la cour sera assurée par le président du tribunal de grande instance, Mamadou Diouf , assisté  de deux autres juges.

Le parquet sera représenté par le procureur de la république et ses substituts.

 

Tout est fin prêt pour la 114é EDITION DU GAMOU DE PIRE-GOUREYE:le maire de la commune, Serigne MBOUP a lui aussi remercié tout ceux qui ont assisté au CRD final.

0

3-2Reportage: Frédéric DIALLO. Tout est fin prêt pour la 114é EDITION DU GAMOU DE PIRE-GOUREYE:le maire de la commune, Serigne MBOUP a lui aussi remercié tout ceux qui ont assisté au CRD final.

Marche des conducteurs de Jakarta-accrochage policiers contre journalistes:l’officier de police qui dirigeait les opérations a voulu prendre la camera d’un journaliste…

0

Lors de la marche des conducteurs de Jakarta; qui demandent à la police d’arrêter d’extorquer  de paisibles travailleurs. L’officier de police qui dirige les opérations a voulu utiliser  la force pour prendre la caméra de l’un des journalistes qui filmait la férocité des policiers et de leurs ASP contre de paisibles citoyens qui ne demandent que leurs droits. L’arrêt des tracasseries  et que les sommes qu’ils récupèrent par devers eux, soient versées au trésor publique , mais pas finir dans les poches d’un certain chef Niang, un maître ivrogne; connu de tous.

Le policier doit savoir que le journaliste fait son travail, comme lui, qui dit partout où il finit d’agresser « que je suis en exercice de mes fonctions ». Le journaliste aussi l’est.

L’ASP doit savoir lui aussi , qu’il n’est ni policier , ni gendarme, mais un simple assistant qui doit bien faire , mais actuellement c’est lui qui fait le policier, le gendarme et plus. Qu’il sache qu’il est vulnérable comme le policier qui le pousse à aller vers ce manifestant qui doit sa marche qu’à la constitution  de son pays.

L’officier de policier qui a tenté de prendre la caméra du journaliste porte un tee-shirt rayé horizontalement, qu’on peut reconnaître dans ces photos prises à la hâte. Lui aussi, doit savoir, dsc01100que nul n’est au-dessus de l’autre, qu’aucune loi ne l’est. Nous sommes tous justiciables, même s’il dit « dara douthi dike », il se trompe, car il n’est nullement autorisé à taper sur quelqu’un, et pourtant aujourd’hui, il a fait agir ses hommes comme des bêtes féroces contre des personnes sans arme. Frédéric DIALLO.

Compagnonnage : la jeunesse socialiste vers un référendum pour extraire son parti de la coalition BBY.

0

hqdefault-19Compagnonnage : la jeunesse  socialiste  vers un référendum  pour extraire son parti de la coalition BBY.

Interdit d’accès  dans  le siège du parti , la jeunesse démocratique et socialiste (JDS) a réussi  à tenir son  assemblée  juste en face  pour procéder au lancement officiel de sa pétition pour exiger  la démission de ses  camarades  qui siègent  actuellement dans le gouvernement du président Macky SALL. Mieux, elle veut mettre un terme à  l’ancrage du parti socialiste (PS) dans  la coalition Benno Bokk  Yakaar  et  de revêtir  son  menton  d’opposant. L’objectif est d’avoir 200.000 signatures  sur les 300 000 militants que compte le  parti socialiste, d’ici le 31 décembre 2016.

Selon son coordonnateur Babacar DIOP : « La position de la JDS est claire. Il n’est pas question que leur formation politique soit comptable du bilan de l’actuel régime en  2019, surtout dans un contexte  où  tous  les secteurs  de la vie sont en crise.

Il ajoute : « cette pétition est un référendum, un congres supérieur qui arbitrera  les deux camps. Celui de la stagnation , de la statuquo, de ceux qui ont choisi de trahir l’héritage de Léopold  Sédar  SENGHOR  et  d’asseoir  sur  leurs  valeurs  et sur leurs convictions  contre   ceux qui ont opté pour  le militantisme, le changement et  l’espoir . Les mêmes  qui  sont  debout  contre vents et  marées  pour dire non à un parti de subordination et de compagnonnage.

Babacar DIOP invite tous ses camarades  de parti à  signer la pétition pour montrer  à la direction de leur parti qu’ils sont majoritaires. Après  l’étape de Thiès, la JDS sera  à Kaolack pour les mêmes  raisons. Il signale que toutes  les coordinations, sections  et mouvements  seront mobilisés pour gagner  ce challenge.

Venu prêter  main forte à ses camarades  socialistes, le maire de Medina, Bamba FALL,  précise que le parti socialiste n’a jamais envoyé de représentant au niveau du gouvernement de Macky SALL. C’est Ousmane Tanor  DIENG qui a choisi ses ministres et ça l’engage.  Le maire d’ajouter : « que son parti ne saurai faire l’objet de marchandage. Le parti du premier président de la république du  Sénégal  Léopold  Sédar  Senghor ,  n’a pas pour  vocation d’accompagner le parti au pouvoir mais plutôt de se lancer dans la course  pour accéder  à la magistrature suprême  en 2019. Binta BA.

 

 

 

 

ARABIE SAOUDITE : L’APPEL AU SECOURS DE 477 SENEGALAIS ! (El Hadji Gorgui Wade NDOYE)

C’est l’enfer depuis plus de 9 mois pour ces honnêtes travailleurs qui sont partis avec de très bonnes conditions et d’excellents contrats en Terre Sainte ! La cause de leur misère actuelle: le retard du paiement de leur salaire au moment où la société de la grande famille des Hariri du Liban propriétaire de cette entreprise privée endettée jusqu’au cou est en faillite !

Les engagements financiers des Hariri dont les salaires s’élèvent à 4 milliards de dollars ! Les Sénégalais ne sont pas les seuls, il y a au moins 38.000 travailleurs dans la même situation. En effet 90 pour cent des travailleurs de la Famille Hariri en Arabie saoudite sont des immigrés.

La situation a créé des émeutes mais comme l’Arabie saoudite n’est pas championne de la liberté de la presse, les horreurs qui s’y passent sont enveloppées dans un voile invisible. Quoiqu’il en soit, partis en très bonne santé mentale et corporelle, la majorité des Sénégalais de cette entreprise vit dans une détresse morale notamment sur les sites où les restaurants sont fermés.

Sans argent, ils attendent l’aide du Consulat dont souvent ce sont les propres agents qui se cotisent pour leur venir en aide. Ce qui est dérisoire. Bien dérisoire même s’il faut le saluer!

Au pays, les familles de ces braves gens sont aussi endettées. Comment alors rentrer sans avoir son dû?
Beaucoup avaient fondé une famille avec leurs économies, soutenu leurs parents, construit des maisons et les voilà obligés de tendre la main pour manger. Qui connaît la grande dignité des Sénégalais peut mesurer la profondeur d’une telle déroute morale !

La chute du cours du pétrole, la nouvelle politique d’austérité des Saoud ont mis du plomb dans l’aile des secteurs du BTP. La famille Hariri sous les feux des critiques a une responsabilité à assumer en lieu et place de se pavaner dans les soirées mondaines. ContinentPremier sait que la diplomatie sénégalaise s’active, toute cette semaine des compatriotes sont reçus au Consulat mais cela ne suffit pas. Il faudrait bien sûr que le Ministre du Travail du Sénégal aille en Arabie saoudite discuter avec son homologue. Les assurances du vice Ministre du travail saoudien pourraient alors être suivies d’effets. On l’espère!

Près de 500 Sénégalais, ce n’est pas rien ! Le Gouvernement du Sénégal qui n’est en rien responsable de cette situation a clairement cependant une obligation de protéger les citoyens sur toutes les latitudes ! En Arabie saoudite, de patriotes honnêtes et travailleurs nous lancent un Appel. Nous ne pouvons pas les ignorer non pas seulement par humanisme mais par devoir.
j’y reviendrai.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Journaliste accrédité aux Nations Unies-Genève.
Directeur du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.Com

Guéguerre pour le leadership de l’Apr à Dakar : Les partisans d’Amadou Bâ sonnent la fin de la récréation

“Nous n’accepterons plus jamais que des gens qui ne peuvent même pas remplir une boutique ou un taxi s’attaquent au ministre Amadou Bâ”, a lancé le conseiller municipal Khadim Gadiaga, jeudi, en marge de la cérémonie de remise de matériels et d’équipements sportifs aux 26 associations sportives et culturelles des Parcelles Assainies.

Ceci dit, les partisans du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan semblent sonner la fin de la récréation et, du coup, avertissent les détracteurs de leur leader.

En effet, ces derniers ont apporté la réplique aux contempteurs de leur leader attaqué à tout bout de champs, depuis qu’il a été annoncé comme patron des apéristes de la capitale. Selon le lutteur-politicien Khadim Gadiaga, “Amadou Bâ n’est pas dans des querelles de positionnement ou de leadership. Il est au-dessous des contingences politiciennes et/ou partisanes”, explique-t-il avant de rajouter qu’il (Amadou Bâ) leur a toujours exhorté de “travaillant tout en montrant les réalisations du président Macky Sall et ainsi laisser la bouche aux calomniateurs mus par leur intérêt crypto-personnel et non celui de la population”.

Khadim Gadiaga fait remarquer que “le gens doivent savoir que les Parcelles Assainies font Dakar et qui les contrôle, contrôle Dakar”. Le ministre Amadou Bâ a offert des équipements sportifs qui avoisine les deux millions cinq cent mille francs Cfa.

senego

Farba Senghor offre une enveloppe consistante à l’ASC Jaloré de Randouléne Nord.