Toussaint 2018 : une date fériée pour fêter les morts ? Pas vraiment

(lintern@ute)-TOUSSAINT – Contrairement aux idées reçues, la Toussaint qui tombe chaque année à la date du 1er novembre ne correspond pas à la fête des Morts. Pourquoi ? Découvrez sans plus attendre notre dossier…

[Mis à jour le 1er novembre 2018 à 18h02] Jour férié pour de nombreux Français, la Toussaint a pour les catholiques pratiquants une symbolique bien précise. Il s’agit en effet non pas de la fête des Morts, comme beaucoup se l’imaginent au lendemain d’Halloween, mais d’une date lors de laquelle sont honorés les saints, et ce, qu’ils soient connus ou non. Mais alors, à quelle date a lieu la fête des Morts ? Celle-ci survient en réalité le 2 novembre. Date, origine, chrysanthèmes, jour des Morts… Linternaute vous propose de faire le point sur tous les détails dans son dossier spécial Toussaint !

Le Jour des Morts, qui n’est pas celui de la Toussaint

La fête des morts, a donc, quant à elle, lieu le 2 novembre, on lit des prières à destination de l’ensemble des défunts, afin d’assurer le salut de leur âme. La tradition est apparue dans les communautés de bénédictins, notamment à Cluny, peu avant l’an mil, avant de se propager à toute l’Europe avec l’assentiment des papes. Dans certains pays comme le Mexique, c’est le 2 novembre qui compte le plus. Au cours du Día de Muertos, des familles entières se réunissent dans les cimetières pour faire des offrandes (nourriture, statuettes à tête de mort, fleurs…) sur les autels dressés en l’honneur des défunts. Le caractère joyeux de cette fête contraste avec nos célébrations très solennelles.

Le Jour des Morts est fêté au Mexique le 2 novembre. © Aaron Lavinsky/AP/SIPA

Chrysanthème et Toussaint

Sachez que la tradition des chrysanthèmes n’est pas forcément celle que vous croyez. Si à l’origine, la Toussaint est bel et bien en fête religieuse (lire ci-dessous), les chrysanthèmes viennent d’une volonté politique :  celle de célébrer, à partir de 1919, les soldats tombés pour la France lors de la Première guerre mondiale. Cette année là, après l’armistice du 11 novembre dont on fêtera le centenaire dans quelques jours, la France tente tant bien que mal de se relever de l’horreur des tranchées. C’est dans ce contexte d’après-guerre que Raymond Poincaré, alors président de la République, demande aux Français d’aller fleurir les tombes des soldats morts pour la patrie, avec un chrysanthème.

Lors de la Toussaint, la fleur va très vite sortir du stricte cadre commémoratif et se propager, partout en France et en Europe, comme le principal moyen de rendre hommage à tous les défunts. Jusqu’ici en effet, ce sont des bougies qui étaient disposées sur les tombes lors de la Toussaint 2018. Mais la chrysanthème n’a pas toujours la même signification à l’étranger : au Japon, c’est le symbole de l’Empereur (on parle parfois du « trône du chrysanthème »). Car la chrysanthème est originaire d’extrême-orient (Corée, Chine, Japon). Elle aurait été crée par l’hybridation de plusieurs espèces sauvages. Elle fleurit naturellement en automne et résiste bien au gel : elle est donc parfaitement adaptée au climat automnal du début du mois de Novembre.

La Toussaint et Halloween

Quelques jours après le changement d’heure d’hiver, la fête païenne d’Halloween devance la Toussaint dans cette série d’événements qui nous font réellement entrer dans l’automne. La fête à la citrouille née dans les pays celtiques se célèbre en effet lors de la soirée du 31 octobre, à J-1 de la Toussaint. Son nom-même fait référence à la fête des morts : la version longue d’origine, le mot écossais Allhallow-even, signifie « la veillée de la Toussaint ». A compter du VIIIe siècle, l’Eglise catholique initie un rapprochement avec la futur Halloween, alors fête païenne célébrée par les Celtes au début de l’automne sous le nom de « Fête de Samain ». Le pape Grégoire III introduit à ce moment-là le jour de la Toussaint ou fête de tous les saints à la date du 1er novembre, dans le calendrier des grandes fêtes chrétiennes de l’Eglise catholique.

Date de la Toussaint

La date de la Toussaint a connu une histoire mouvementée. Lorsque Boniface IV a décidé la célébration de la Toussaint, celle-ci avait lieu le 13 mai. C’est en effet ce jour là que le pape avait sacré le Panthéon, temple romain transformé en sépulture des martyrs chrétiens. Le Panthéon célébrait tous les dieux, la Toussaint célébrera tous les saints. C’est vers 835 que le pape Grégoire IV décale la fête au 1er novembre. Ce changement de calendrier liturgique pourrait tirer son origine de la dédicace d’une chapelle de l’église Saint-Pierre de Rome à l’ensemble des saints par l’un de ses prédécesseurs.

La date de la Toussaint n’a pas toujours été fixée début novembre et ses origines sont enracinées dans une époque trouble, celle du Haut Moyen-Âge, empreinte de spiritualité bâtie sur les ruines de l’Empire romain. Malgré son histoire religieuse, cette fête n’est pas autant menacée d’oubli que le lundi de Pentecôte et demeure partie intégrante du Code du travail. La Toussaint a également succédé dans le calendrier des fêtes à la fin des vendanges et des travaux agricoles avant la grande dormance de l’hiver.

Jour férié de la Toussaint

Aujourd’hui, la Toussaint fait partie des 11 jours fériés reconnus dans l’Hexagone et figure dans l’article L3133-11 du Code du travail. Avant la Révolution française, on comptait près de 50 jours fériés religieux en France, parmi lesquels la Toussaint. Afin de réduire l’influence du catholicisme et par souci d’efficacité économique, ils seront supprimés avec l’avènement du calendrier révolutionnaire, qui entrera en vigueur le 6 octobre 1793 (ou 15 vendémiaire de l’an II de la République). Dans les villages, on se prête de mauvaise grâce à ce nouvel état de fait et l’on continue de chômer le jour de la Saint-Jean ou de la Toussaint. En 1802, Napoléon rétablit quatre jours fériés religieux, un par saison : Noël en hiver, l’Ascension au printemps, l’Assomption en été et la Toussaint en automne. Malgré son anticléricalisme, la IIIe République ne reviendra pas sur cet héritage religieux. La crise pourrait, en revanche, remettre en cause l’existence de certains jours fériés religieux : en 2012, le Portugal a supprimé la Toussaint de sa liste de journées chômées…

Météo de la Toussaint

La période qui s’étend de la mi-octobre à la mi-novembre est souvent marquée en Europe par une courte période de radoucissement des températures suivant les premières gelées matinales. Si en Amérique du Nord, l’été indien est quasi-systématique, cette période de météo favorable est beaucoup plus aléatoire dans nos contrées. Au Moyen-Age, on parlait souvent d’été de la Saint-Martin (on le fête le 11 novembre), qui donnait lieu à des célébrations dans la plupart des villes et villages. Cet automne 2018, une légère hausse des températures a été annoncée à la Toussaint dans nos villes de France !

Week-end de la Toussaint

Il est temps de profiter du pont de la Toussaint jusqu’au dimanche pour partir en week-end de la Toussaint. Châteaux, bords de mer, villages viticoles, villes culturelles ou arrières-pays provençaux.. pour le pont de la Toussaint, les Français voyagent majoritairement au sein de l’Hexagone. Découvrez notre sélection des meilleures destinations en France pour le pont de la Toussaint :

Spectacle équestre ou musical, zoo, cirque, pièces de théâtre… Pour occuper vos enfants pendant les vacances de la Toussaint, optez pour l’une de ces sorties culturelles, ludiques et insolites, à vivre partout en France :

Origine de la Toussaint

A l’origine, la Toussaint est une création de l’Eglise catholique, qui n’est jamais mentionnée dans la Bible. La Toussaint, fête de tous les saints, a été créée par le pape Boniface IV, en 610 de notre ère. Le pontife voulait ainsi honorer la mémoire des martyrs parmi les premiers chrétiens. En effet, les convertis à cette religion monothéiste furent massacrés par les Romains au début de notre ère. A partir du IVe siècle, les chrétiens avaient rendu des hommages posthumes à ces premiers croyants, exaltant leur courage et échangeant leurs reliques.

La création d’une fête commune permettait à la hiérarchie catholique de regrouper toutes ces célébrations non-officielles. Depuis, le 1er novembre, les catholiques célèbrent ainsi la Toussaint. Ce jour-là, les croyants fêtent tous les martyrs et saints de la chrétienté, connus et inconnus. Les saints sont des personnes remarquables, données en exemple pour leurs actions. Pour devenir saint, il faut avoir accompli des miracles ou des actes particulièrement vertueux aux yeux de l’Eglise, qui peuvent engager une procédure de canonisation.

Toussaint est aussi un nom

Le nom de la Toussaint a également été utilisé comme prénom, notamment au XIXe siècle. Le Toussaint le plus célèbre est probablement Toussaint Louverture, héros de l’indépendance haïtienne. C’est également le nom d’une commune de Seine-Maritime, qui compte 700 habitants. Elle se situe a proximité de Fécamp.

 Ça s’est passé à la Toussaint

En 1755, le tremblement de terre de Lisbonne cause la mort de 10 000 à 100 000 personnes. Le 1er novembre 1954 se déroulent les premiers soubresauts de la Guerre d’Algérie : le FLN organise des attaques lors d’une journée les médias parisiens qualifieront de « Toussaint rouge ». En 1970, l’incendie de la boite de nuit « Le 5-7 », à Saint-Laurent-du-Pont, dans l’Isère, provoque la mort de 146 personnes dont une majorité de jeunes. L’événement rentrera dans les mémoires sous le nom de « Bal tragique ». Le même jour, en 1993, le Traité de Maastricht entre officiellement en application.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *