• LE DÉPUTÉ ABDOU MBOW HUÉ A LA GRANDE MOSQUÉE DIAMAGUENE LE JOUR DE LA KORITÉ
     
    DE MAUVAIS AUGURE POUR LA VICTOIRE DE MACKY SALL A THIES EN 2019
     
    Le 3e vice-président de l’Assemblée nationale n’oubliera pas de sitôtla prière de l’Aïd El Fitr, ce vendredi 15 juin 2018, dirigée à la Grande mosquée de Diamaguene par l’imam Cheikh Abdoul Khadre Ly. Un guide religieux qui en a vraiment pris pour son grade lorsqu’à la fin de son sermon il s’est aventuré à « transmettre ses salutations au Chef de l’Etat, M. Macky Sall, et au président de l’Assemblée nationale, M. Moustapha Niasse, représenté par le député Abdou Mbow ». Ce dernier a été copieusement hué par la foule de fidèles.
     
    « Nous saluons le député Abdou Mbow, venu représenter dignement le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, nous lui demandons de transmettre nos salutations au Chef de l’Etat, M. Macky Sall ». À peine l’imam Cheikh Abdoul Khadre Ly avait-il commencé à aborder le dernier virage de son sermon, par des « salutations et remerciements à l’endroit des autorités étatiques du pays, en direction singulièrement du Président Macky Sall et de Moustapha Niasse de l’Assemblée nationale », que les fidèles musulmans ont plié bagages pour déserter la grande mosquée. Quant au 3e vice-président de l’Assemblée nationale, il a étécopieusement hué dès que l’imam a prononcé son n om.la prononciation de son nom. Accroché par nos soins, un de ces fidèles reproche au responsable de l’APR de ne pas être, « au point de vue comportemental, la copie conforme de son défunt grand père paternel, Mame Ousmane Mbow, un érudit de l’islam d’une dimension exceptionnelle, respecté et respectable, qui figurait parmi les ‘’Sages’’ de cette mosquée ». quant à l’imam a, lui, dû abréger son sermon devant une foule de fidèles visiblement furieux qui ont traité de tous les nom d’oiseaux le député « républicain » qui a convolé en justes noces le samedi 12 Mai 2018 dernier avec la nommée, Aïssatou Ndong, avocate à la capitale française, Paris. Laquelle est désormais sa seconde épouse.
    La bronca des fidèles de la Grande mosquée de Diamaguene, ce vendredi, jour la Korité, contre les autorités de ce pays, montre à souhait leur impopularité. Comme nous l’écrivions il y a quelques semaines, des cadres de l’APR, eux-mêmes, soutiennent que la « pagaille aperiste qui gangrène la mouvance présidentielle à Thiès est orchestrée le 3e vice-président de l’Assemblée nationale, Abdou Mbow, et le ministre Augustin Tine, qui refusent de travailler à la réunification de l’Apr et du Benno Book Yakaar, préférant verser dans la scission, dans un manque préjudiciable d’organisation ».
    Ces mêmes responsables ajoutent que « la victoire du président Macky Sall à la présidentielle de 2019 est loin d’être assurée ici à Thiès faute d’unité, de cohésion, de fidélité, de loyauté, ce du fait des ambitions personnelles ».
    En tout état de cause, beaucoup de leaders de la mouvance présidentielle fustigent la « démarche » d’Augustin Tine et d’Abdou Mbow, accusés de « ramer contre les intérêts de BBY, semant les graines d’une défaite inévitable à Thiès pour la coalition présidentielle aux prochains échéances électorales, du fait de manquements et d’irrégularités sciemment orchestrés, emailées par le tâtonnement et le bricolage ».
    Africapresse2.com