Syrie: l’armée russe accuse Londres d’avoir participé à la mise en scène de l’attaque chimique présumée.(APF)

Syrie: l’armée russe accuse Londres d’avoir participé à la mise en scène de l’attaque chimique présumée.

 L’armée russe a affirmé vendredi disposer de « preuves » de la « participation directe de la Grande-Bretagne » à la « mise en scène » de l’attaque chimique que dénoncent les Occidentaux dans la Ghouta orientale la semaine dernière.

L’armée russe a des « preuves témoignant de la participation directe de la Grande-Bretagne à l’organisation de cette provocation dans la Ghouta orientale », près de Damas, a déclaré le porte-parole de l’armée russe Igor Konachenkov.

Il a accusé Londres d’avoir « exercé une forte pression » sur les Casques blancs syriens, des sauveteurs en zone rebelle qui ont les premiers alerté sur cette attaque chimique présumée, « pour mettre en place cette provocation préparée à l’avance ». « On a dit aux Casques blancs que du 3 au 6 avril, les combattants de Jaïch al-Islam lanceraient une série de tirs d’artillerie sur Damas. Cela provoquerait une réaction des forces gouvernementales que les Casques blancs devaient utiliser pour mettre en place cette provocation », a-t-il déclaré.

M. Konachenkov a ajouté que Moscou dispose « d’interviews de personnes ayant directement participé au tournage des vidéos » (destinées à faire croire à une attaque chimique) et que les habitants de Douma, qui a été depuis reprise par le régime de Bachar al-Assad, « ont raconté en détail comment ont eu lieu les prises de vue et à quels épisodes ils ont participé ». Selon les Casques blancs syriens et l’ONG Syrian American Medical Society, des dizaines de personnes ont été tuées le 7 avril à Douma dans une attaque aux « gaz toxiques », imputée par les Occidentaux au régime de Bachar al-Assad, qui dément toute responsabilité.

 Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a qualifié vendredi l’attaque chimique présumée en Syrie la semaine dernière de « mise en scène » à laquelle ont participé « les services spéciaux de la Grande Bretagne.

 

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *