JUSTICE- Le procés du maire de Dakar, Khalifa SALL se poursuit avec des plaidoiries qui fâchent.

(Par Fatima NDONGO envoyée spéciale)-JUSTICE- Le procès du maire de Dakar, Khalifa SALL se poursuit avec des plaidoiries qui fâchent. »Maître KAMGA ouvre les hostilités; le juge Lamotte boude et revient »


le procès de la caisse d’avance se poursuit avec des plaidoiries provocantes des avocats de la défense qui fâchent par leurs mots. Un procès qui, au cours duquel, des heurts ont opposé avocats contre avocats; procureur contre public et maintenant c’est avocat contre juge. Un procès particulier, loin de ressembler aux autres dits normaux. Car , y a quelqu’un, téléphone collé à l’oreille donne des ordres aux magistrats siégeant à cette cour , quand ça tente d’avantager la partie adverse.
Malgré cette main extérieure, la défense résiste toujours aux assauts del’état, qui par toutes les machineries va mettre sous les verrous le maire de Dakar; Khalifa SALL.
Pour Maitre sonko qui assure la défense d’Amadou Moctar Diop; dans sa plaidoirie, dit par rapport à l’élément matériel, les accusés n’avaient pas conscience d’enfreindre la loi, parce qu’ils avaient trouvé une pratique jugée légale; car qui se faisait depuis que le Sénégal a mit en place une constitution. Il ajoute que les procès verbaux sont là et disent ce que l’autre partie ne veut pas entendre; mais toujours c’est la vérité qui va triompher .
Lui emboîtant le pas,Me Mamadou Ismaila Konatė l’avocat venu du Mali; défendant Khalifa suggére au juge, que le maire de Dakar est un personnage politique et qu’il est en train de juger un maire et puis un député que l’état a enfreint son poste. C’est comme si on juge un homme en libre qui vaque à ses besoins, car il a été contraint et séquestré.Il termine pour dire au haut et fort, que la justice de notre continent est instrumentalisée
Pour Me Bamba Cisse la partie civile a fait de l’impressionnisme; le parquet du bruit d’un tonneau vide, construisant un château de culpabilité sans fondement pour qu’il y ait escroquerie.
De même que Me Mamadou leyti Ndiaye qui accuse la justice de porter les jaloux de l’injustice.Il dit: » mon client Mbaye Toure est un citoyen lambda; parce qu’il est l’ami et collaborateur de Khalifa SALL; qu’il est sous les verrous.
Toujours selon Me Leyti NDIAYE; le procureur ne doit pas violer la loi;il n a pas le droit de jouer avec la loi, il est le maître des poursuites. Il espère que le verdict ne sera pas politique.A suivre…

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *