Reportage-Frédéric DIALLO. Madina DIALLO, L’une des habitantes du quartier Momar LO; en poulard, parle du manque d’eau notoire et de l’insécurité dont elles sont victimes. »Au moment où leur ventre est plein, nous mourrons de faim. Au moment où l’eau de leur robinet coule à flot, une soif de mort nous guette. Au moment où leur sécurité est assurée  par des hommes armés jusqu’au dents, nous sommes agressés, jusque dans nos maisons. Nous nous sentons abandonnés (les sénégalais) par l’homme qui s’était engagé de nous nourrir avec son plan émergent, de nous sécuriser, mais en vain…Qui doit nous protéger? Ce n’est pas ce Macky SALL de 2012″ Ces cris de désespoir proviennent des populations de Thiès commune, qui sont tous menacées et pleurent l’avenir de leurs enfants.

LEAVE A REPLY